Astrologie Humaniste et créations

vous êtes ici : accueil > Astrologie > Phases de lunaison


akali astrologie humaniste et créations

lunaison illustrée

Nouvelle Lune
25 mai 2017


Notre semaine



Alexandra Lach sur Facebook  Astrologie Humaniste sur Twitter  Abonnez-vous aux actualits akali-astro

j'aime, je partage







Pour recevoir nos information régulières, inscrivez-vous à la lettre d'info

Bonne journée !

Soutenez akali-astro !

*  les phases de lunaison dans le thème natal

Le Soleil

Le Soleil est au centre du système solaire, il est la source de toute vie, c'est lui qui fournit l'énergie qui nous alimente, et qui est à l'origine du vivant. Cette énergie-une, c'est l'énergie cosmique ou universelle, qui est indifférenciée dans son essence, et se différencie en chaque individu, selon la nature du signe où se trouve le Soleil. Chaque être humain est donc unique, et à travers lui passe une énergie vitale qui peut s'exprimer ensuite par la personnalité.

Le Soleil représente le Soi, ce qui est au-delà de la personne, et qui passe dans et à travers la personne.

La Lune

La Lune tourne autour de la Terre en 27 jours 7 heures et 43 minutes, durée pendant laquelle elle fait le tour du zodiaque, visitant tous les signes et toutes les planètes. La Lune relie ainsi la Terre aux autres planètes, l'intérieur à l'extérieur, en reflétant toujours la même lumière du Soleil, mais sous des formes changeant en fonction de sa position autour de la Terre.

La Lune porte en elle une idée de féminité et de maternité, on la relie à la mère, dont le rôle est de répondre aux besoins de son enfant. La Lune est donc la servante des besoins de l'ego. La Lune est l'intermédiaire entre le Soleil et la Terre, entre l'esprit et la matière. C'est l'anima, qui relie l'esprit à l'ego conscient, en nourrissant nos besoins de vie biologique et psychique. Dans notre vie, la fonction Lune est ce qui nous permet de manifester l'énergie vitale solaire, en fonction du signe de la Lune, dans notre façon de nous adapter à la vie quotidienne.



Lunaison

terre lune soleil

Une Lunaison complète va d'une Nouvelle Lune à une autre Nouvelle Lune et dure en moyenne 29 jours 12 heures et 44 minutes.
Le début du cycle est la conjonction Soleil-Lune, quand le Soleil et la Lune se trouvent sur le même degré du zodiaque.
A la naissance, à part cas exceptionnel d'une naissance au moment exact de la Nouvelle Lune, un cycle Soleil-Lune a déjà débuté. La phase du cycle pendant laquelle nous sommes nés renseigne sur la relation qui existait entre le Soleil et la Lune au moment de la naissance.
La Lune distribue l'énergie vitale solaire tout au long de son parcours autour du zodiaque, selon des modes différents, en fonction des aspects que la Lune forme avec le Soleil, et de la phase du cycle de naissance.

Chacune des 4 phases principales correspond à une période clé dans la vie :
- début d'un nouveau cycle avec la Nouvelle Lune,
- décision d'action avec le Premier Quartier,
- accomplissement et réorientation à la Pleine Lune,
- crise de conscience au Dernier Quartier.

Ainsi, à partir de chaque Nouvelle Lune, démarre un cycle d'environ 30 jours, qui correspondent à environ 30 ans de vie, selon la technique des progressions secondaires.
Pendant la première moitié du cycle, l'action et la construction concrète seront privilégiées ; pendant la seconde moitié du cycle, l'attention sera portée sur la croissance en conscience. Le mouvement de spirale, d'évolution peut être ainsi observé d'un cycle à l'autre, comme si les occasions se répétaient, et que nous ayons le choix de les vivre à un autre niveau.



Structure du cycle de la lunaison

cycle de lunaison
Le cycle de la Lunaison - les 4 phases,
(in Ruperti/Cavaignac, Les multiples visages de la lune, Ed. Médicis, 1981, P.32)

Hémicycle croissant : De la Nouvelle Lune à la Pleine Lune

Durant cette période, la Lune s'éloigne progressivement du Soleil, en distribuant l'énergie solaire dans le zodiaque. Dans le même temps, la Lune est de plus en plus visible dans le ciel, passant d'un mince croissant dans les jours qui suivent la Nouvelle Lune à un disque plein et entier au moment de la Pleine Lune, reflétant sur toute sa face la lumière du Soleil.
L'hémicycle croissant correspond à la concrétisation du projet né à la Nouvelle Lune, une entrée dans la matière, un départ vers l'avant qui demande quelques efforts pour quitter les anciens schémas et les vieilles peurs.
A la Pleine Lune, c'est l'apogée du cycle, la Lune est égale du Soleil en apparence dans le ciel, c'est un moment de pleine conscience où tout ce qui existait à l'état de potentialité au départ du cycle est maintenant visible.

Hémicycle décroissant : De la Pleine Lune à la Nouvelle Lune

C'est un moment de croissance en conscience, en compréhension, qui débute après la Pleine Lune par un bilan, et une réévaluation du projet initial. C'est le même processus que l'on rencontre dans la nature en automne et en hiver, quand les plantes se décomposent pour former une substance nourricière pour la future graine.
A la Pleine Lune, on a récolté les fruits, et on peut commencer à tirer des enseignements des expériences passées, puis les partager avec d'autres.
De cette croissance en conscience et en compréhension d'où émerge une nouvelle sagesse, une ouverture se fait sur le champ du collectif, sans lequel tout individu ne pourrait pas vivre. L'accent est mis sur l'actualisation des nouvelles valeurs.
Vers la fin du cycle, les éléments du passés pourront être intégrés, et inclus dans la préparation d'un nouveau projet, d'un nouveau départ qui se fait déjà sentir.



Les huit phases de lunaison

Pour définir dans quelle phase nous sommes nés, nous devons calculer l'écart en degrés entre le Soleil et la Lune, toujours en partant du Soleil, et en suivant le zodiaque jusqu'à la Lune.

Exemple :
Soleil à 15° des Gémeaux, Lune à 17° du Lion : l'écart Soleil-Lune est de 62° = phase Premier Croissant.
Soleil à 15° des Gémeaux, Lune à 17° du Bélier : l'écart Soleil-Lune est de 302° = phase Dernier Quartier.

Nouvelle Lune (0° à 45°)

Les personnes nées dans la phase de Nouvelle Lune portent en elles toute l'énergie et le dynamisme d'un nouveau départ, d'une impulsion jaillissante. Cela leur donne la capacité d'entraîner les autres dans leur sillage, et de les guider. La conjonction apporte aussi la confusion, synonyme de subjectivité ici, où les personnes type NL ont tendance à projeter l'image qu'ils ont d'eux-mêmes sur les autres, en ayant une difficulté à les voir tels qu'ils sont vraiment. Cette subjectivité est une façon de percevoir les autres et le monde à travers le filtre de leur personne, et cela devient un atout lorsqu'ils ont un message à caractère idéaliste à faire passer. Cette chose qu'ils voient en eux, ils la projettent sur le monde, et cela permet, dans le meilleur des cas, de devenir des pionniers, des initiateurs, des innovateurs.

Premier Croissant (45° à 90°)

La phase premier croissant débute avec l'aspect de 45° qui est le point de plus grande libération d'énergie. C'est un moment de dynamisme intense, on est impatient dans le désir d'aller de l'avant et de s'affirmer. Il y a un combat entre le nouveau, perçu à la NL et l'ancien, on doit éliminer les éléments du passé, et faire le tri de ce que l'on va jeter. Il peut y avoir le sentiment d'une attache karmique, une force qui rendrait les choses impossibles. Ce sont les "fantômes du passé" qu'il faut vaincre.

Premier Quartier (90° à 135°)

Le carré est le tournant du cycle, là où une coupure, une décision s'impose.
Il y a une notion d'urgence, d'intensité qui demande un changement. Avant le carré, on doit prendre la décision d'agir, après le carré il faut agir. Il vaut mieux se tromper et agir que ne pas agir. C'est le dernier moment de lutte entre l'ancien et le nouveau, on doit quitter l'ancien, le but est maintenant devant, vers la Pleine Lune.

Gibbeuse (135° à 180°)

A 135° on ne doit compter que sur soi, il y a un désir d'évoluer, d'aller de l'avant, qui deviendra perfectionnement à 150°. Il y a un désir de comprendre : "pourquoi ? " est la question. Les personnes nées en phase Gibbeuse veulent transmettre quelque chose de valable aux autres, se dévouer pour un idéal, se consacrer.

Pleine Lune (180° à 215°)

C'est l'apogée du cycle, où tout ce qui était pressenti avant, et puis agi, est maintenant vu. La relation à tout devient plus importante que ce que le moi veut. Les personnes nées au moment de la phase PL réalisent leur unité avec le tout. L'objectivité est à son maximum.

Disséminatrice (215° à 270°)

Les personnes nées au moment de la phase disséminatrice ont tendance à démontrer aux autres ce qu'ils ont appris de la vie, de leurs expériences. Elles ont envie de partager leur compréhension, de vulgariser les connaissances, et peuvent aussi devenir fanatiques et se perdre dans une cause.

Dernier Quartier (270° à 315°)

C'est un moment de décision au niveau de la compréhension, au niveau de l'idée. On apprend à vivre en fonction de nos propres valeurs, et on incorpore ce à quoi l'on croit dans un système, un groupe lié au collectif. Les personnes nées au moment du DQ peuvent avoir une tendance à forcer les événements, bousculer les autres au nom de ce qu'ils croient. Ils aiment l'humour et l'ironie, sauf pour eux.

Balsamique (315° à 360°)

C'est la fin du cycle, les éléments du passé doivent être incorporés, afin de créer le nouveau. Le cycle a venir est fortement pressenti, et il existe chez les personnes nées au moment de la phase Balsamique, un aspect prophétique qui peut être inconfortable à vivre, ainsi que l'impression d'avoir une mission à accomplir, sans pouvoir clairement la définir.

Comment calculer le cycle de la lunaison dans un thème :

Pour calculer le cycle de la lunaison dans un thème, on utilise la technique des progressions secondaires (ou directions symboliques).

Les progressions secondaires

En astrologie, la technique dite des progressions secondaires permet de faire évoluer le thème de naissance, jour après jour, année après année, et donne la possibilité d'observer les changements qui se produisent intérieurement.
Ce n'est donc pas une technique prévisionnelle à propos d'événements, mais moyen précis de situer une ambiance, un contexte, un ressenti intérieur, face aux événements (qui sont davantage marqués par les transits).
Les progressions secondaires donnent des indications, sur les domaines de notre vie où notre attention devrait être concentrée (maisons). En fonction des signes, nous allons prendre conscience de nouvelles énergies à exprimer.

La technique

C'est un système basé sur 1 jour de vie = 1 an de vie.
Un bébé ne naît pas achevé. Les trois mois qui suivent la naissance correspondent symboliquement au temps nécessaire à la construction définitive de l'être humain.
Le cycle d'un an est bouclé, de la conception à 3 mois après la naissance.
Bien évidemment, pour des naissances tardives et prématurées, la technique sera la même, car le fait que cet être naisse avant ou après la date prévue s'inscrit dans une globalité.
On considère donc, pour toute personne, que les quelques 90 jours qui suivent sa naissance, équivalent à 90 années de vie. Et pour les centenaires... il suffira de continuer au-delà de 3 mois.
Cette technique de base 1 jour = 1 an va être utilisée dans l'observation du cycle de la lunaison.

Les phases de Lunaison

A partir de la naissance, compter 1 jour suivant la naissance pour un an de vie, et noter à quel âge de la vie se rapportent les phases de lunaison qui suivent la naissance. Ces calculs doivent ensuite être affinés, en fonction de l'heure de naissance, pour déterminer le jour exact des phases principales. Certains logiciels effectuent ces calculs (Andromède, Auréas).

La Nouvelle Lune avant la Naissance

Rudhyar définit la Nouvelle Lune avant la naissance comme étant "la clef du caractère de base de notre vitalité inhérente".
C'est une sorte d'empreinte présente, une marque, un souvenir inconscient du point de départ du cycle Soleil-Lune, du projet Soleil-Lune dans lequel s'inscrit la naissance.

Nous observons dans quel signe et quelle maison du thème natal a eu lieu cette Nouvelle Lune précédant la naissance. Ces signes sont identiques, ou différents de la position du Soleil natal.
Dans le cas où le signe et la maison de la NL avant la naissance est identique à la position du Soleil natal, la personne est en quelque sorte 'accordée' sur une seule énergie vitale, qui trouve son expression la plus pure dans la maison où se situe le Soleil.
Lorsque le signe où a eu lieu la rencontre Soleil-Lune précédant la naissance, est différent du signe du Soleil natal, la personne garde en elle, souvent de façon inconsciente, l'énergie vitale de la NL. Cette énergie vitale est à sa disposition, tout comme celle du signe du Soleil natal (qui s'exprime et se libère consciemment).

Exemple : Une personne nait avec un Soleil en Taureau, et la NL précédant la naissance a eu lieu en Bélier. L'énergie vitale Taureau peut être consciemment exprimée, c'est elle qui alimente la vitalité.
En arrière plan, l'énergie vitale Bélier est présente, comme une empreinte de base qui aurait marqué la personnalité, bien avant la naissance. La personne est donc alimentée par deux sources d'énergies différentes, complémentaires, qu'elle peut laisser vivre à travers elle, à des niveaux de conscience différents.


Lorsque la maison où a eu lieu la NL précédant la naissance est différente de la maison où est situé le Soleil natal, la personnalité conserve en elle l'empreinte du projet de base, marquée dans la maison de la NL. L'énergie vitale solaire se manifeste à travers la maison où est le Soleil natal ; et la personne doit également porter son attention sur les expériences indiquées par la maison où s'est passée la NL qui a précédé la naissance.

Exemple : Une personne nait avec un Soleil en maison 7, et la NL précédant la naissance a eu lieu dans la maison 6 natale. L'énergie vitale de cette personne trouve un moyen de s'exprimer dans les relations, et elle porte son attention sur la prise de conscience des autres, de leur différences, et de la manière dont elle entre en relation avec les autres.
Elle est également concernée par les expériences de maison 6, de transformation personnelle. La naissance s'inscrit dans un projet de type maison 6, d'amélioration de soi,d'acceptation de soi, tandis que le Soleil natal en maison 7 propose à cette personne de s'ouvir au monde des relations.

Les Noeuds de la Lune

Les Noeuds de la Lune sont des points fictifs, qu'on trouve à l'intersection de l'écliptique (mouvement apparent du Soleil autour de la Terre) et de l'orbite de la Lune.
L'axe des noeuds lunaires est comparé à un dragon, dont la tête est le Noeud Nord (NN) et la queue le Noeud Sud (NS).
Il s'agit d'assimiler par une action consciente, l'énergie, les qualités du signe du NN, puis, après une évacuation de tout le superflu, utiliser cette "nourriture" absorbée, l'essentiel de cette énergie, au NS, sur le mode d'expression du signe et dans la Maison concernée.
Il y a donc un effort conscient à faire sur le lieu du NN, en développant des qualités, en osant aller vers des expériences inconnues. On parle du NN comme étant la direction de vie, le but que l'âme s'est fixé. C'est aussi une analogie au Ciel, une nourriture spirituelle qu'on reçoit comme une inspiration, pour ensuite la vivre, la réaliser, l'incarner dans la matière au NS.

Le NS représente donc le lieu où l'on pourra concrètement agir, sans faire d'efforts particuliers, car à cet endroit les choses vont de soi, elles sont acquises, et il y a une certaine facilité à les vivre car ces expériences sont bien connues. C'est aussi l'endroit des habitudes ancrées, qu'on peut avoir du mal à quitter. Certains astrologues font correspondre le NS aux vies antérieures, à toutes les expériences accumulées par l'âme.

Le mouvement d'un Noeud à l'autre, est le mouvement de la vie, entre matière et esprit, entre des opposés qui semblent contradictoires et pourtant se relient, pour nous inviter à aller vers notre réalité d'Être, ce qui est conforme à notre nature.

Bibliographie et sources

Rudhyar Dane, Le cycle de la lunaison, Editions du Rocher, 1978.
Ruperti Alexander, Cavaignac-Ruperti Marief, Les multiples visages de la Lune, Medicis.
Ruperti Alexander, Cavaignac-Ruperti Marief, Séminaire sur la Lune, Dieulefit, août 1996.

 
© 1998-2017 - association akali - accueil - mentions légales - référencements - plan du site - contact