Akali astrologie humaniste et créations

Astrologie Humaniste et créations

vous êtes ici : accueil > PsychoSoma > De la victime à l'acteur
De la victime à l'acteur par Françoise Senmartin
extrait du mémoire "Un nouveau pas vers l'autonomie, Communication et gestion du stress au quotidien"
Aujourd'hui, de plus en plus, notre société favorise le statut de victime. Cette idée est véhiculée voire renforcée par la plupart des médias.

Nous devenons des " victimes " :
- de la crise de la vache folle,
- de la hausse du dollar,
- des épidémies de grippe, de lystéria, de méningite,
- de la hausse du chômage,
- du prix du baril de pétrole,
- de la montée de la violence,
- des O.G.M.,
- de la pollution,
- de la tempête,
- de l'an 2000,
- d'Internet.

S'il est vrai que nous ne pouvons maîtriser ni les événements ni le monde qui nous entoure, rester dans cet état d'esprit ne contribue qu'à alimenter et augmenter la peur et l'angoisse.

Je crois qu'il est urgent que chacun de nous trouve un moyen, son moyen pour évacuer toute cette pression.

Avoir un petit rayon de soleil dans sa vie est indispensable. Une passion, un exutoire qui pourra nous permettre de garder et/ou de retrouver la maîtrise d'une parcelle de notre vie.

C'est le principe même de la relaxation. Relaxer signifie libérer. Libérer les tensions avant qu'elles ne fassent trop de dégâts dans notre corps.

Pouvons-nous vivre en restant dans ce statut de victime ? Je pense que cela ne peut que nous amener à baisser les bras, à faire tomber dangereusement notre niveau d'énergie, à mettre en danger notre système immunitaire, à nous entraîner vers la maladie ou la dépression.

Geneviève Manent (1) décrit ainsi cette spirale descendante des réactions à la fatigue et au stress :
spirale descendante du stress
Il me paraît illusoire et utopique de vouloir faire disparaître les facteurs de stress. Notre organisme a de toute façon besoin de stimulation, mais de stimulation positive, qui nous fait avancer. C'est possible si nous passons du statut de victime à celui d'acteur conscient de notre vie.

"A partir du moment où j'ai la possibilité de poser des choix en conscience, je me reprends en charge, je reprends pouvoir sur ma vie." (2)

Poser des choix en conscience, ce sera peut-être aujourd'hui, après avoir analysé ma situation, décider. que je ne peux pas pour l'instant la modifier, ni agir autrement. Mais ce choix sera celui de la vie, et ce sera le mien. Reconnaître et accepter qu'aujourd'hui ma situation est ce qu'elle est, que je mets en place des mécanismes pour l'améliorer, et que cela prendra du temps.

Ne pas vouloir céder à l'exigence, à l'envie du résultat immédiat et reconnaître que le temps est absolument nécessaire, savoir distinguer mes besoins de mes envies.

Garder en toute circonstance une attitude responsable, sans oublier d'agir pour que la situation change, évolue.

"On guérit dans le faire, dans l'action. La guérison dépend de la décision d'entreprendre un nouveau projet qui a un sens vital. de le structurer en définissant ses objectifs, en découvrant les moyens dont on dispose et de l'exécuter, le réaliser." (3)

Nous pourrons, grâce à :
- une prise de conscience corporelle
- la relaxation
- ou tout autre moyen de notre choix correspondant à notre personnalité,
retrouver une maîtrise partielle de notre existence.
spirale ascendante du stress
Geneviève Manent (4)

" Je vous adjure de tout laisser libre,
Comme j'ai laissé tout libre ;
Qui que vous soyez me tenant à présent la main,
Lâchez-moi et partez sur votre propre route. "

Walt Whitman

(1) MANENT Geneviève, Une alternative aux médicaments (ouvrage sur la relaxation), éd. Souffle d' or, 1998, p. 13.
(2) BOIRON Christian, in MANENT Geneviève, op. cit, p. 18.
(3) DE LA FONTAINE / BEGIN / BERNIER, Je choisis la vie, éd. Buchet-Chastel, 1999, p. 189.
(4) MANENT Geneviève, op. cit., p. 16.

 
© 1998-2014 - association akali - accueil - mentions légales - référencements - plan du site - contact